attrape rêvesmin.jpg

 L'attrape-rêves

 Introduction

 Le véritable attrape-rêve –que l’on appelle a’sûbike’cinen dialecte Ojibwa qui signifie  « ressemble à un filet(a’sub) »ou encore bwaajigengwaaganqui signifie piège à rêves.

 (il est important de noté, que selon la culture amérindienne le rêve est le véhicule qui permet  l’échange entre les hommes et le grand esprit.  )

Trier les bons et les mauvais rêves

Les Amérindiens du Nord cherchent à préserver l’enfant, dès sa naissance, des mauvais esprits présents dans les cauchemars. La fonction originelle de l’attrape-rêve amérindien est d’attraper les rêves qui flottent dans l’air de la nuit et de les trier en bons et mauvais rêves. Cette « épuisette » à rêves était principalement fixée sur l’anse du porte-bébé qui servait aussi de berceau pour le « papoose »d’Amérique du Nord en compagnie de son cordon ombilical séché dans un petit sac des coquillages et d’autres charmes destinés à éloigner les mauvais esprits.

Origine de l’attrape-rêves

L’origine en serait des Ojibwasou Ojibeways(Ojiboués)ou Saulteux qui, comme les Chippewas,appartiennent à la même tribu de langue algonquine(Catlin-Matthiessen, 1989) qui était encore, avec les Navajos, en1972, l’une des plus importantes tribus situées au nord du Mexique. Leurs descendants vivent toujours autour des Grands Lacs,jusqu’au lac Winnepeg et le long de la rivière Outaouais (Ontario au Canada, Wisconsin et Minnesota aux Etats-Unis). Plusieurs légendes se disputent l’origine de l’attrape-rêve. Elles ont un point commun : le tissage d’une toile d’araignée.

La légende ojibwa/chippewa

La légende Ojibwa dit qu’Asibikaashi(la Mère araignée) attrapait, avant l’aube, dans sa toile, les rayons du soleil (giizis). Quand la nation se dispersa, elle n’arriva pas à tisser, pour chaque tribu, les toiles nécessaires car le soleil ne se levait pas à la même heure sur ces immenses territoires. Alors, elle apprit aux femmes l’art du filet transportable pour attraper la lumière où qu’elle soit et ainsi chasser les terreurs nocturnes. Ainsi naquirent les cerceaux d’osier des marais et des bois aux mailles en cordes végétales ou animales qu’elles fixèrent sur lesporte-bébés qui ne les quittaient jamais afin qu’ils apportent lumière et chaleur à tous. De « sun catchers » à l’origine, les petits cerceaux emplumés devinrent donc des objets de conjuration pour détruire les cauchemars au lever du soleil.

La légende lakota-sioux

En pays Lakota(Sioux), jadis, un très vieux sachem eut une vision en haut d’une montagne sacrée. Iktomi,le Grand Farceur, se manifesta sous la forme d’une araignée qui tissa sa toile dans son couvre-chef fait de plumes d’aigle, de crin, de perles de bois et d’amulettes diverses. Sa toile tissée,Iktomi lui tendit son couvre-chef ainsi modifié en rappelant que la toile devait toujours épouser le cercle sacré et posséder un trou en son milieu. Cet objet magique permettrait au vieux sage aux siens la bonne direction grâce aux visions retenues par la toile d’araignée dans leurs songes. De retour dans sa tribu, le vieux sachem fit part de sa vision et les siens suspendirent à leurs tepees nuit et jour, des répliques de sa coiffure sacrée pour mieux gouverner leur vie et fixèrent à leurs nattes de cheveux des attrape-rêves avec des plumes pour avoir des visions.

symbolique des éléments de l’attrape-rêve

Le cercle sacré

Le cercle fait partie des éléments symboliques essentiels et universels de la culture amérindienne du nord. L’attrape-rêve reprend la forme du Cercle sacré tout comme la roue de la médecine, le tambour rituel,la base du tepee/wigwametc. Le cerceau de l’attrape-rêve représente pour une moitié la course du soleil dans le ciel et pour l’autre celle de la lune;ainsi, le jour et la nuit complémentaires sont réconciliés dans l’attrape-rêve. Sa forme circulaire en fait un objet intermédiaire non seulement avec le monde des esprits mais aussi avec la nature dont il est issu. Il est le véhicule des visions que chaque amérindien doit découvrir au cours de sa vie qui le mèneront vers sa raison d’être.

La toile d’araignée

La toile d’araignée n’a pas la connotation négative, voire maléfique,de nos représentations occidentales. Chez les Amérindiens du Nord,l’araignée appartient au monde de la nuit non pas pour effrayer mais pour remplir une fonction éminemment positive de destructeur de parasites au propre et au figuré. Le père, la mère ou la grand’ mère araignée sont des figures mythologiques très répandues en Amérique du Nord et qui jouent un rôle éminent dans la création du monde. L’araignée incarne le plus souvent la figure civilisatrice, apportant le feu aux hommes par exemple ou métaphoriquement, dans le cas de l’attrape-rêve, apportant la lumière du jour. L’araignée, être multiforme qui s’adapte, est le symbole de la vie qu’il faut assumer, comme on tisse sa toile devie et de son destin. Le fait d’avoir huit pattes la rapproche de l’infini et aussi des huit points cardinaux indiens. Sa toile indique les directions à suivre selon les points cardinaux et les vents.

Les plumes

Pour les Amérindiens du Nord, l’univers est vivant et toute chose possède un mouvement en puissance et le souffle de la vie. Les plumes sont les symboles de la légèreté, du calme, de la respiration et de l’air. Le souffle s’identifie à l’esprit et par extension à la présence divine ou à celle des ancêtres. Les plumes sont, pour les Amérindiens, chargées d’énergie, protectrices et puissantes,à proximité immédiate de la tête et du cœur du guerrier ou du sage elles animent les coiffures et les parures.

CONCLUSIONS

Au delà de sa simple fonction de gardien du sommeil de l’enfant, le rêve a conditionné et conditionne encore de très nombreux aspects de la vie des tribus amérindiennes du Nord et en constitue un point commun culturel. « L’existence d’une continuité entre la vie nocturne et la praxisdiurne a été longtemps mise en lumière par les ethnologues […]les récits des premiers missionnaires jésuites chez les Iroquoi savaient noté que les plus importantes affaires de la vie étaient réglées à partir de leurs rêves ». (Bastide Roger, 1975). Comme le précise Frances Densmore (1929, p.78), pour ces peuples sans écriture, les rêves apportaient sagesse et connaissance. Ils testaient leurs rêves dans la vie courante et ainsi prenaient conscience de leur propre force.

Stimulus créatif et visionnaire

Chez les Ojibwas/Chippewas, la fonction de tri de l’attrape-rêve est une aide, un bouclier contre les mauvais rêves et les mauvaises pensées.Il aurait aussi une fonction éducatrice de la vie nocturne des enfants. Placé au dessus de l’enfant ou face à son regard,l’attrape-rêve évite que l’enfant ne devienne plus tard impur,ait de mauvaises pensées ou soit méchant.

Chez l’adulte,l’attrape-rêve sert d’exutoire à soucis et à mauvaises pensées. Il est aussi très utilisé pour stimuler la capacité visionnaire. Nous possédons un dispositif formé d’un attrape -rêve miniature (circa 1900) fixé à un ensemble de plumes. Ce dispositif était attaché à la natte de cheveux des guerriers

source:http://gehel.over-blog.com/article-27427765.html

Annotation personnelle :

Grâce à la pratique et avec l'aide des esprits nous avons appris un peu plus sur cet objet qui est sacré.

Il semble relié à la médecine de l’araignée

« Les Animaux Médecine*

Les Esprits de nos frères animaux ont su rester de plain-pied avec les forces naturelles. Quand il est malade, l’élan sait quelle herbe manger pour se guérir. Ce sont ses Esprits qu’il convient d’invoquer pour obtenir une bonne médecine.

Iktomi, l’Esprit Araignée, qui défait ce qui est tissé trop fin pour que l’homme puisse s’en débarrasser. Il soigne aussi l’agitation chez les enfants instables. C’est la médecine de l’Araignée. » par Wallace Black Elk

« Il agit sur le coronal et libère les mauvaises pensées »

On pourrait ainsi dire que l'attrape rêve est une sorte de thérapie par le sommeil, couplé à une sorte de protection.

Délié ce qui est enfoui et le faire passer au niveau du conscient, c'est ce que j'ai pu remarquer, chez les personnes qui l'utilisent.

Le rêve est comme dirigé, ne pas oublier que c'est un objet sacré.

La taille, la forme, et les différents tissages, doivent avoir un impacte certain mais sur lequel nous n'avons pas plus d'informations.



Étant donné que tout est transmis oralement et que souvent ce genre d'objets sacrés sont obtenus lors de rite, il est difficile d'avoir les tenants et les aboutissants.
Exemple le rite de la quête de la vision qui se nome en Lakota : Hanblecheyapi est un rite très dangereux où on frôle les limites de la mort, 4 jours sans boire ni manger : des messages sont transmis pendant ces quêtes où par exemple le rite de l'Inipi (purification) qui est aussi une loge qui sert à communiquer avec les Esprits et bien d'autres choses (Grand Esprit)

La plupart d'entre vous, doit connaître la signification des attrape rêves, que selon la légende amérindienne, il attrape les mauvais rêves, qui viennent s'emprisonner dans la toile jusqu'à l'aube, et sont détruits parles rayons du soleil ensuite.

Je voudrais juste ajouter quelque chose à ce sujet ; il ne faut pas s'attendre à ne plus faire de mauvais rêves, car ce ne sont pas vraiment les mauvais rêves qu'il retient, mais les énergies négatives, j'entends par là, soit des défunts qui n'ont pas trouvé le repos qui se nourrissent de nos énergies (agitations la nuit, grande fatigue...) soit des entités malveillantes qui se nourrissent de nos peurs.

Les cauchemars, ne sont pas toujours interprétés comme ils le devraient, ils sont parfois nécessaires pour vous montrer ou vous faire comprendre quelque chose, et peuvent vous révéler des choses que vous ignorez sur vous même.

Ainsi nos attrape rêves sont purifiés et consacrés avec un but de protection contre les énergies négatives.